Le village de Balazuc en Ardèche sud

Balazuc , un village d’Ardèche labellisé

village Balazuc

À seulement 13 km de votre camping, le village médiéval de Balazuc a reçu les labels de « plus beaux villages de France » et « villages de caractère ».

En effet Balazuc, perché sur un rocher qui domine la rivière de l’Ardèche, possède un riche passé.Depuis toujours, le site est sur l’emplacement d’un gué qui permettait de traverser l’Ardèche. C’est, sans doute pour cette raison que les tribus gauloises édifièrent une place forte sur ses hauteurs. D’ailleurs le nom gaulois de Balazuc (Baladunum) est composé du mot bal (le rocher) et dunum (hauteur fortifiée).

Il ne reste aucun vestige de l’occupation gauloise. Par contre lors de fouilles archéologiques, un sarcophage paléochrétien a été découvert datant de l’époque gallo-romaine. Une copie est exposée dans le bâtiment de la mairie tandis que l’original est au musée gallo-romain de lyon. C’est une découverte exceptionnelle, faite au XVIe s lors du travail de la terre. Cette magnifique pièce, de marbre blanc et orné de bas-relief réalisés entre 375 et 425, fut sans doute sépulture d’un dignitaire laïc ou religieux.

De son passé médiéval il reste de nombreux vestiges qu’il fait bon de visiter au détour des ruelles alternant ombre et soleil.

Le château datant du XIe s et remanié aux siècles suivants, était la résidence des seigneurs de Balazuc dont Pons de Balazuc qui participa à la première croisade, celle de la prise de Jérusalem. Il fut tué avant de savourer la victoire des armées croisées. C’était à l’origine un modeste donjon, bâti sur le rocher, jouxtant le premier rempart du village dont on voit encore la poterne, issue de secours des habitants en cas de siège. Le château, qui s’est agrandi de plusieurs bâtiments au fil des siècles, est aujourd’hui propriété privée et ne se visite pas.

Au sommet du village, la tour carrée, devenu le point d’information touristique date du XIIIe s.

Balazuc, un riche patrimoine ardéchois

Plan de Balazuc-Ardèche

La Tour Carrée – Construite au XIIIe siècle au sommet du village, elle est accessible aujourd’hui directement car la portion de rempart qui lui faisait face a été abattue au XVIIIe siècle pour créer une nouvelle entrée dans le village, le Portalas. L’entrée actuelle de la tour a été percée au XIXe siècle. C’est aujourd’hui le point Info.

Dominant également le village, l’église romane, à deux nefs : la première, du XIe siècle, avec une voûte en berceau et la seconde datant du XIIIe siècle, transformée au XVIIIe s. L’église, est désormais désacralisée et accueille des évènements culturels.

Sur le chemin qui mène à la rivière et le gué, c’est la porte de la Sablière est la mieux préservée, agrémentée de larges pans de rempart. De l’autre côté du village, l’autre porte de la ville: « le portail d’été ». C’était l’entrée au sud du village avec sa tour de gué ronde. À proximité la chapelle de Saint-Jean-Baptiste, datant du XIIIe s dont on peut encore admirer un écusson au dessus de la porte.

La trouée de la fachinière –Selon une légende, la fachinière (sorcière) habitait dans la grotte qui s’ouvrait sur la rue principale, percée à la fin du XIXe siècle. On peut encore voir les traces des barres à mine qui ont servi à faire sauter le rocher.

Enfin s’il vous reste quelque énergie, vous pourrez visiter le musée qui retrace l’évolution géologique de l’Ardèche sur 500 millions d’années grâce à une collection de fossiles unique au monde.

Un parcours avec des énigmes est proposé aux enfants (numéros bleus sur le plan)

Après cette belle escapade, il sera temps de rentrer à votre mobilhome pour profiter des derniers rayons de soleil au bord de la piscine.